Tarif freelance informatique

Ce qu’il faut savoir sur le tarif freelance informatique

L’une des principales difficultés rencontrées par les travailleurs freelances est la fixation du montant qu’ils doivent facturer à leurs clients. Il est en effet particulièrement complexe d’évaluer la valeur réelle de son propre travail de manière juste et pertinente.

En outre, il y a de nombreux critères à prendre en compte pour proposer un tarif freelance informatique attrayant pour les entreprises clientes, tout en dégageant un salaire net suffisant pour vivre confortablement de son activité.

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le tarif freelance informatique afin de vous aider à définir le juste prix pour votre travail.

Les bases des tarifs de freelance informatique

Afin de fixer votre tarif freelance informatique de manière juste et pertinente par rapport au prix du marché, vous devez garder à l’esprit trois critères élémentaires :

  • Votre expérience et vos compétences – Plus vous êtes expérimenté, plus vous pouvez augmenter votre tarif freelance informatique. L’expérience et vos compétences ont un rôle déterminant dans le montant que vous pouvez facturer à vos clients. N’hésitez pas à regarder les tarifs de vos concurrents afin de vous aider à déterminer la juste valeur de votre expérience et de vos compétences.
  • La complexité du projet – En tant que consultant informatique, vous avez la liberté de fixer vos tarifs pour chaque projet. Il est important d’adapter votre tarif freelance informatique en fonction de la complexité du projet.
  • Vos dépenses – Vous devez obligatoirement tenir compte de vos dépenses et du montant dont vous avez besoin pour y subvenir lorsque vous fixez votre tarif freelance informatique. Votre salaire doit vous permettre de couvrir vos dépenses mensuelles et de vivre confortablement afin de rester motivé sur le long terme.

Comment choisir son tarif en tant que freelance informatique ?

En tant que consultant informatique, vous pouvez choisir de facturer vos clients selon une tarification horaire ou opter pour une tarification fixe par projet.

La tarification horaire d’un consultant IT

La tarification horaire est une méthode de facturation très couramment utilisée par les consultants débutants en raison de sa simplicité. Il vous suffit de fixer un taux horaire avec votre client et de le multiplier par le nombre d’heures dédiées pour la réalisation de la mission.

Cette méthode de facturation n’est cependant pas très rentable pour les consultants IT jouissant de nombreuses années d’expérience et d’une expertise avancée dans leur domaine d’activité. Grâce à leurs compétences, ils sont capables de terminer une mission très rapidement. Avec une tarification par heure de travail, ils sont peu rémunérés malgré un travail hautement qualitatif.

Si vous avez un client qui souhaite un tarif basé sur le temps, il est préférable d’opter pour une facturation journalière. Ainsi, vous êtes certain d’obtenir un montant sur base de votre taux journalier moyen (TJM), même si vous terminez la mission en moins de temps.

La tarification par projet d’un freelance informatique

La tarification par projet consiste à facturer un tarif fixe pour la réalisation d’un projet complet. Plutôt que de baser votre tarif freelance informatique en fonction du nombre d’heures consacrées à la mission, vous déterminez votre tarif freelance informatique en fonction du projet et des résultats attendus par le client.

En tant que consultant IT, vous êtes généralement amené à réaliser des missions complexes et de longue durée pour vos clients. Cette tarification est donc beaucoup plus pertinente par rapport à la tarification au taux horaire ou journalier.

Il est néanmoins important de fixer et de mentionner clairement au sein du contrat de travail les résultats attendus par votre client et les missions à réaliser pour mener à bien le projet. Certains clients peuvent demander de nombreuses modifications en cours de route, ce qui risque d’allonger le temps et les efforts à consacrer, sans pour autant augmenter votre rémunération finale.

Quels tarifs pratiquer pour un freelance informatique ?

Afin de définir votre tarif freelance informatique, vous devez respecter plusieurs étapes essentielles.

Calculez vos dépenses mensuelles

La première étape indispensable pour fixer votre tarif freelance informatique consiste à calculer toutes vos dépenses mensuelles. Vous devez inclure vos frais professionnels (matériel, logiciels, fournitures de bureau, etc.), mais également toutes vos dépenses privées (loyer, prêt auto, alimentation, etc.).

Dressez une liste complète de vos dépenses en veillant à être le plus précis possible.

Estimez le nombre de jours travaillés par an

Vous devez ensuite calculer le nombre de jours travaillés par an pour définir votre tarif freelance informatique.

Sachant qu’une année comprend 52 semaines et que vous souhaitez travailler cinq jours par semaine, cela donne 260 jours de travail en freelance. En supposant que vous ne travaillez pas durant les jours fériés, cela donne 250 jours de travail par an.

Ensuite, il faut soustraire le nombre de jours de congé que vous souhaitez prendre afin de partir en vacances ou prendre du temps pour vous. Si vous prenez 20 jours de congé sur l’année, cela donne 230 jours de travail en tant que freelance informatique.

Enfin, il est recommandé de soustraire également dix jours supplémentaires en cas d’imprévu ou de maladie.

Vous pouvez donc estimer que vous êtes capable de travailler en tant que freelance informatique 220 jours par an.

Calculez votre TJM

Avec les différentes données recueillies précédemment, vous pouvez maintenant déterminer votre taux journalier moyen (TJM) grâce à la formule suivante :

(Dépenses privées + frais professionnels + salaire + charges sociales) / (Nombre de journées travaillées par an) = TJM.

Vous obtenez ainsi le TJM minimum à pratiquer afin de couvrir toutes vos dépenses et obtenir le salaire qui vous convient. Avec cette donnée, vous pouvez beaucoup plus facilement déterminer votre tarif freelance informatique.

Les erreurs à éviter pour fixer son tarif en tant que freelance informatique

Lorsque vous commencez votre activité professionnelle, la fixation de votre tarif freelance informatique est l’une des étapes les plus importantes pour assurer votre succès.

Afin de vous aider à gagner votre vie et à développer sereinement votre activité, découvrez ci-dessous les principales erreurs à éviter au moment de déterminer votre tarif freelance informatique.

Fixer un TJM trop bas

L’erreur la plus fréquemment commise est de fixer un tarif freelance informatique beaucoup trop bas pour ses services. Bien qu’il puisse sembler logique de proposer un TJM inférieur à celui de vos concurrents pour gagner de nouveaux clients, cette pratique est généralement peu concluante.

La plupart des entreprises clientes ont tendance à penser que vous n’êtes pas sérieux ou peu qualifié si votre tarif freelance informatique est largement inférieur aux prix moyens pratiqués dans votre domaine. Ne sous-estimez pas votre travail et mettez en avant tous les avantages que vous pouvez offrir à votre client.

Fixer un TJM trop élevé

Fixer un TJM trop élevé par rapport au prix du marché est une erreur à éviter si vous ne disposez pas de suffisamment d’expérience dans votre domaine d’activité.

Seul un consultant hautement qualifié qui dispose d’une solide expérience sur le terrain peut proposer un tarif freelance informatique supérieur au marché et espérer attirer des clients. Votre objectif est de fixer un tarif freelance informatique qui reflète la valeur réelle de vos services pour les entreprises clientes.

Laisser les clients fixer vos tarifs

Demander à vos clients ce qu’ils souhaitent payer pour vos services est une très mauvaise méthode pour fixer votre tarif freelance informatique. Vous devez faire preuve de professionnalisme et montrer à vos clients que vous connaissez la valeur de votre travail et les prix moyens pratiqués sur votre marché. En outre, certaines entreprises clientes peuvent se sentir trompées lorsque vous procédez de cette manière. Fixez un tarif freelance informatique minimum pour lequel vous êtes prêt à travailler. En cas de besoin, vous pouvez négocier celui-ci en fonction du budget de vos clients. N’hésitez pas à refuser le projet si votre tarif minimum n’est pas atteint.

0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne Manquez Pas