LeHibou révolutionne la prestation de services informatiques

apport affaire

1- Sélectionnez un consultant

Ou alors transmettez-nous votre appel d'offre, nos équipes s'en chargent

Recherche freelance informatique

2- Evaluation du consultant

Nos experts reçoivent physiquement le consultant en entretien

Rémunération apport affaire

3- Suivi de mission et facturation

LeHibou contractualise avec vous et facture chaque mois le nombre de jours travaillés par le consultant dans vos locaux

Nos consultants Hiboux pour "Analyste fonctionnel"

470 hiboux disponibles

L’analyse fonctionnel (business analyst), qui appartient à la branche études et développement, analyse les besoins des métiers utilisateurs et les formalise pour proposer une solution adaptée sous la forme d’une application informatique. Il travaille principalement en SSII ou chez les éditeurs de logiciels.

Quelles sont les missions de l’analyste fonctionnel ?

Chargé de répondre au besoin client, l’analyse a la lourde tâche de rédiger un cahier des charges fonctionnel avant de superviser la réalisation de sa solution. Pour ce faire, il définit les objectifs du projet, compare et étudie les différentes solutions existantes, choisit le bon prestataire pour la réalisation de la solution logicielle.

Une fois le temps de la mise en œuvre du projet arrivé, il a pour mission de construire une méthodologie. Les développeurs travaillent en rapport constant avec lui, recevant les commentaires et les recadrages nécessaires par rapport au besoin initial. L’analyste fonctionnel intervient dans l’affectation du projet (distribution des rôles et objectifs). Enfin, il effectue des reportings au donneur d’ordres et aux utilisateurs pour rendre compte du développement de l’application.

La partie tests occupe une bonne partie du temps de l’analyste fonctionnel qui doit veiller à ce que la mise en production se fasse quand tout a été validé. Il est donc chargé d’établir les séries de tests pour toutes les solutions envisagées, d’étudier les problèmes et d’apporter les améliorations à l’application informatique.

Avant la mise en production, l’analyste fonctionnel doit vérifier et valider la conformité du projet par rapport à la demande initiale. C’est à lui que revient la rédaction des documents utilisateurs et l’organisation de formations pour introduire le changement dans le comportement utilisateur.

Bon à savoir : L'analyste fonctionnel peut suivre plusieurs processus à la fois, soit pour un métier précis, soit pour des domaines variés.

Quelles sont les compétences requises pour être analyste fonctionnel ?

  • Il possède des compétences techniques qui lui permettent de concevoir et modéliser une architecture logicielle.

  • L’analyste fonctionnel doit posséder un bon esprit de synthèse mais aussi être force de proposition pour rendre compte des phases d'analyse et proposer des solutions logicielles.

  • Il doit maîtriser les ERP du secteur de l’entreprise dans laquelle il travaille.
  • L’analyse fonctionnel doit pouvoir se mettre à la place des utilisateurs pour concevoir des applications informatiques qui répondent à leur besoin. Il a donc une empathie et un sens du contact particulièrement développés. Il est aussi bon pédagogue pour apprendre l’utilisation de l’application aux utilisateurs.
  • Il sait préparer et conduire une réunion, diriger un groupe de travail et régler les conflits.

Quelle formation suivre pour être analyse fonctionnel ?

L’analyse fonctionnel est au minimum un Bac+4. Il possède en général diplômé d'une école d'ingénieur ou a suivi un cursus universitaire en informatique comme :

  • Un diplôme d'ingénieur spécialité informatique et réseaux
  • Un Master pro informatique spécialité génie logiciel
  • Un Master informatique des organisations spécialité architecture des systèmes d'information et de communication

Une spécialisation ou une expérience dans le monde de la finance ou des ressources humaines est très apprécié.

Quel est le salaire type d’un analyste fonctionnel ?

En début de carrière, l’analyste fonctionnel peut espérer une rémunération autour de 35 K € par an. Un analyste confirmé peut toucher plus de 60 K € par an.